Soum Blanc ? Vraiment ?

Dernière mise à jour : 2 janv. 2021


J’avais imaginé un marbrage entre un mélange foncé par le miel et un mélange éclairci par l’argile blanche, mais cela n’arriva pas… L’argile a toutefois laissé un subtil veinage très esthétique, chouette !

Mais après tout c’est cela la magie de la saponification !

Et surtout l’apprentissage et l’expérience qui se bâtit, savon après savon… Je tente, j’imagine, je crée en fonction de mes connaissances, des recherches que j’entreprends de-ci de-là, des vérifications et analyses qui en découlent. C’est un fait, j’aurais adoré être chimiste pour, aujourd’hui, comprendre toute cette chimie de la saponification à froid . Dans une autre vie peut-être…



Cette petite pépite de Soum Blanc se révèle un savon très doux, légèrement exfoliant, une agréable mousse enveloppe le corps et l’huile de noyaux d’abricot, que j’affectionne particulièrement, illumine le teint et convient à toutes les peaux. Celui-ci a été créé avec un hydrolat d’hélichryse, aux propriétés apaisantes, mais pas sure que la recette finale en contienne. Je m’interroge…

Si vous avez un avis sur cette question, n’hésitez pas à le partager.

J’aimerais incorporer des huiles essentielles lors de la prochaine fabrication… Surprise, surprise… qu’imaginez-vous comme parfum derrière ce visuel ?